L’entrepreneur, l’entrepreneuse, notre nouveau sauveur ?

L’entrepreneur, l’entrepreneuse, notre nouveau sauveur ?

Psst, pour information, cet article fait parti de la suite des articles sur les peurs de l’entrepreneur, de l’entrepreneuse.

Quand on a peur, que cherche-t-on en premier ?

– Oui, toi là, tu as levé le doigt, je t’écoute.
– A ne plus avoir peur

Oui, c’est une bonne réponse, c’est sûr, pour beaucoup avoir peur, ça fait peur. Et avoir peur d’avoir peur, ça peut bloquer. Et tant mieux ! Nous y reviendrons …

Quand on a peur, donc, on cherche à ne plus avoir peur.
Mais comment ?

Tiens voilà un jeune enfant qui passe devant nous, posons lui la question :
– Dis moi, quand tu as peur, que fais-tu ?
– Quand j’ai peur, je fais un câlin à mon doudou !

Et bien, voilà, tout est dit, quand on a peur, pour calmer sa peur, avant de ne plus avoir peur, on cherche à se rassurer. Une recherche sur Google sur “peur de …” amène toujours des réponses d’articles du type : “Comment surmonter …”, ou bien “Comment vaincre …”. Pourquoi ? Oui, voilà, tout simplement car nous cherchons à … oui à se rassurer.

Depuis plusieurs dizaine d’années, nous vivons une crise de l’entrepreneuriat. L’entrepreneur est vu comme un vilain, un voyou, un filou (je vous laisse nous partager les images qu’on a de l’entrepreneur, encore aujourd’hui).
Le salarié a peur de se faire avoir, peur de se faire manipuler par les patrons. C’est vrai, voyons, ils licencient à tour de bras, ils s’en mettent plein les poches ! Quand on voit des blogs comme celui de Julien Leclercq, qui parle de l’image de salon de patron, nous remarquons que cette image (française, ça je ne sais pas, le french bashing à la vie dure aussi) est encore bien présente (trop présente ?).

Et pourtant, il faut voir aussi dans ses articles, dans son livre, la volonté de casser l’image négative, stéréotypée que l’on a des patrons.
Je peux aussi citer l’entreprise libérée, les entreprises responsables. Nous en reparlerons prochainement.

Ca commence donc à bouger (bouger bouger), vite, ou bien trop vite ?

Un monde de licorne

Saviez-vous que les licornes existent ?

Et oui, c’est un rhinocéros, gras et gris ! Ah non, pardon, je me suis trompé de blog …
La licorne, c’est cette entreprise miraculeuse qui vaut plusieurs millions d’euros.

Attendez, revenez un peu en arrière. La licorne, ça vous évoque quoi en premier lieu ?
Un monde imaginaire, fait de bisounours, de trolls, et de pouvoir magique, vous ne trouvez pas ?

Nous allons y revenir.

 

Xavier Niels, ça vous dit quelque chose ? Bla bla car et Frédéric Mazella, aussi, j’en suis presque sûr. Ils vous évoquent quel sentiment ? Vrai sentiment ?

Du respect, une envie d’être comme eux ?
De la jalousie, une crainte de ne pas réussir aussi bien qu’eux ?

Ces belles licornes françaises nous amènent une nouvelle vision de l’entreprise. Celle de l’entreprise qui réussit, et en plus qui crée une ambiance merveilleuse pour l’ensemble de ses salariés.

Ca revient sans doute à entreprendre positivement.

Nos sauveurs

Heroes, vous connaissez ? c’est cette série où l’on trouve, à chaque saison, des personnes mutantes, qui vont sauver le monde, ou tout du moins sauver New York. Ils sont vu comme des sauveurs. Grâce aux gentils, notre monde est sauvé.

Et nous nous retrouvons à nous fier à eux, comme l’on se fie à Superman, à Spider man, où tous les héros de l’imaginaire actuel.

Alors, tu me dis que la licorne va nous sauver, c’est bien ça ? Avec sa belle corne, sa belle et unique corne ?
Je lis de l’inquiétude dans ce que tu demandes, jeune padawan, ou de l’espoir ?

Tu souhaites être rassuré(e), n’est ce pas ?
Prends ton doudou, et tout ira mieux.

 

Et nos peurs, à nous, quand on entreprend, pour de vrai

Avec ses nouveaux sauveurs, nous nous plaçons où, nous, créateur, créatrice d’entreprise, auto-entrepreneur, auto-entrepreneuse, gérant, gérante de TPE, de PME familiale ?

Ne va-t-on pas avoir encore plus peur ? Peur de décevoir ? Peur d’échouer, de ne pas être comme ses belles licornes ?

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *