Entrepreneur – Arrête de vouloir le bonheur des salariés – Il nuit à ton entreprise

Entrepreneur – Arrête de vouloir le bonheur des salariés – Il nuit à ton entreprise

Allez, arrête avec ce bonheur des salariés. Les salariés c’est fait pour travailler et puis c’est tout !
Quelle quête absurde de vouloir à tout prix leurs bonheurs !

La montée en flèche de la demande autour des Chief Hapiness Officer en est la preuve :  la recherche du bonheur est plus que présente en entreprise.

Et plus qu’une recherche, ça en devient frénétique ! C’est une course où tu peux gagner que si tu as ton CHO !
Quoi tu n’as pas ton CHO, t’es has been. Tu n’as rien compris à l’entreprise !

La pierre est lancée, je vais pouvoir commencer cet article, avec un ton volontairement très provoc’.

Est-ce le salarié ou bien le patron qui recherche le bonheur dans l’entreprise ?

Si maintenant il existe ces directeur-trice du bonheur, c’est que le bonheur n’existait pas auparavant en entreprise ?

Le bonheur et le travail sont-ils vraiment compatible pour un salarié ?

 

Un salarié, ça ne veut que son salaire

Un salarié ça passe son temps à se plaindre de son entreprise !
Mon patron c’est un méchant, bouhhhh ! Il m’en fait voir des vertes et des pas mûres ! Il veut pas me payer d’augmentation, c’est un méchant.

Si tu crois réellement que le salarié recherche le bonheur dans ton entreprise, tu te plantes complètement !

Un salarié au fond, pourquoi ça vient dans ton entreprise ?
Sérieusement ? allez, je te laisse 1 minute de réflexion … Bingo : tu as trouvé, pour l’argent.

C’est uniquement pour ça ! Et, tout ce qu’il y a autour, c’est vraiment du pipi de chat.

Tu peux lui apporter du bonheur, des jours de repos supplémentaires, la reconnaissance de son travail, créer un climat calme et zen, être le plus bienveillant possible, il existera toujours un moment où ton salarié partira, car il n’a pas l’augmentation de son salaire qu’il souhaitait tant !

Un salarié, c’est ingrat, et ça ne reconnaîtra jamais tous les efforts que tu fais pour lui, et pour que ton entreprise avance.
Tu peux d’ailleurs faire tout ce qu’il faut pour que tes salariés soient heureux, il y aura toujours une ou deux personnes (voire plus) qui seront mécontents.

Normal ce sont des salariés, tu me diras !

Le bonheur, c’est productif

Et puis, en fait, toi, tu crois vraiment que tu cherches le bonheur pour tes salariés ?

Non, si tu es franc avec toi-même, si tu es un-e vrai entrepreneur-e, tu sais que c’est pour avoir plus d’argent, pour que ton entreprise gagne plus !
Tout le monde le sait : un salarié heureux est un salarié plus productif !

Plus productif, tu m’as bien lu … Tu entends les euros faire bling bling ?!

Et d’ailleurs, tu te rappelles pourquoi tu as créé ton entreprise, au fond ?
Pour gagner de l’argent. Bien sûr, sinon tu n’aurais pas créé une entreprise mais une association, ou bien une fondation.

Ton but à toi, qui a créé cette entreprise, c’est donc la prospérité.
Or, tu as trois ennemis féroces :

  • tes concurrents : qui veulent que tu meurs, car tu leurs prends des places de marchés
  • l’état : qui te voit comme une machine à fric, où, tous les mois, trimestres, et années, il vient réclamer ses dus
  • et tes salariés : qui veulent profiter de ton entreprise pour gagner de l’argent sur ton dos, et tes souffrances
ennemi se preparer guerre bonheur entreprise
Photo by James Pond on Unsplash

La guerre pour la survie

Il te faut donc te préparer à une guerre sans merci pour faire que ton entreprise gagne le plus de batailles et si possible la guerre.
Et cette guerre, arrêtes de fantasmer tout de suite, elle va durer tout le temps que vivra ton entreprise.

D’ailleurs, plus ton entreprise vivra, plus elle grandira, plus tes trois ennemis seront féroces, perfides et agressifs.
Oui, oui, même tes gentils salariés !

Car plus tu vas grandir, plus les salariés vont se dire : il s’en met plein les poches le patron, et pas moi !
Imagines ce que ça peut engendrer quand ton salarié pense ça, après 4 ans à ruminer ces mêmes idées.
Et toi, en plus, qui as oublié de l’augmenter …. méchant patron !

Alors, tu sors de ton chapeau un lapin blanc : le bonheur en entreprise.
Et oui, c’est sûr, le miracle est là ! Tu te dis : mes salariés vont être heureux dans mon entreprise, et comme ça, hop, je fais une pierre deux coup :

  • Ils deviennent des amis, et plus mes ennemis
  • Mon entreprise gagne encore plus et devient encore plus prospère !

Tout faire pour ses salariés

tout faire pour ses salaries
Photo by Alice Achterhof on Unsplash

Alors tu mets tout en place pour que tes salariés soient heureux.

Tu connaissais le sempiternel séminaire pour créer une adhésion, un grand esprit de famille.
C’est connu : le séminaire, ça renforce les liens.
Et tu diras alors (ou tes managers diront) : « Tu connaîtras les autres pôles de l’entreprise. C’est un grand événement tu sais, il est fait pour chacun de nos salariés ! Pour qu’ils se sentent bien ! »

So corportate !

Alors, hop, tu mets ça en place.
Tes salariés sont-ils heureux pour autant ? Je te laisserai en juger …

Bon, très bien ça marche pas trop, mais bon, si tout le monde le fait, alors je le fais aussi.

Et là, tu as une idée géniale ! Tu vas faire comme toutes les startups que tu as vu sur Youtube, sur Internet ou à la télé.
Tu vas acheter un baby foot, tu vas laisser tes salariés faire du skate dans les couloirs de l’entreprise.

Avec ça, le bonheur en entreprise, c’est sûr il va être là, non ?

Ah ça marche pas non plus ?
Et puis quoi encore les salariés, vous allez être heureux, non mais !

 

Retour sur investissement

Tiens, d’ailleurs ça me rappelle un certain John Hammond. Ça te dit quelque chose ? Tu sais dans Jurassic Park.

Car oui, à force de dépenser, as-tu vraiment compté ce que ça allait te rapporter ?
Dépenser, sans attendre un retour sur investissement, ça sert à quoi ? Est-ce de la philanthropie ? Dans une entreprise qui veut survivre, avant même de vivre ?
Et c’est comme ça que tu comptes gagner la guerre ?

L’entreprise libérée comme solution ?

Ah tiens, y a aussi la conférence que tu avais vue la dernière fois, sur cette idée novatrice qui allait révolutionner l’entreprise. Et c’est sûr, selon le conférencier, tes salariés allaient ressentir un bonheur presque divin !

C’était quoi déjà l’idée ? Ah oui, l’entreprise libérée.

 

Je sais pas toi, mais quand je lis ça, j’entends toujours la chanson qu’adorent mes enfants. (si si celle là).

 

Alors, libère ton entreprise. Tu vas voir, tu vas devenir la Khaleesi de tes salariés ! Après avoir été enchaînés du joug du patron, tyrannique et cruel qu’ils avaient.
Hey mais c’est toi en fait ce patron !

Tu crois que ça va être bénéfique ?!

 

Arrêter la collection de vignettes

Arrête de chercher le bonheur de tes salariés.
Arrête de chercher à tout prix le bonheur de tes équipes, comme tu recherches sur Amazon la meilleure tablette du moment.

Le bonheur, ça ne s’achète pas, ça se cultive ! Ça vient de la culture de l’entreprise, de toi dirigeant.
Elle doit faire partie des valeurs de ton entreprise.

Mais plus une valeur est affichée, commercialisée, moins elle sera présente dans une entreprise.

 

C’est comme la mode ces dernières années de dire que son entreprise est agile …
Tout le monde est devenu agile, toutes les entreprises s’affichent comme agile. Youpi !  Si elles l’étaient toutes, ça se saurait !

Maintenant toutes les entreprises sont bienveillantes !
Super ! Bonjour les entreprises bisounours …

Et pendant ce temps là, les autres gagnent des parts de marché !

 

Tiens, ça me rappelle la collection de cartes des joueurs de foot, quand j’étais enfant (je n’y ai pas participé, mais beaucoup de mes camarades de classes en étaient dingues).
On pouvait entendre des « quoi tu n’as pas cette carte » ? « han, j’ai cette carte tu la veux, contre celle-ci » ?

C’est la même aujourd’hui ! Au lieu de construire de vraies fondations basées sur de vraies valeurs, on va chercher à collectionner le maximum de vignettes, pour faire bien.
Et maintenant, la vignette c’est « bonheur en entreprise », « rse » ou bien, « entreprise bienveillante ».

Et toi, tu as quelles étiquettes dans ton entreprise ?

 

Le dégoût comme conséquence

A trop vouloir en faire, nous allons dégoûter tout le monde de ce bonheur en entreprise.
Faire miroiter aux salariés que l’on va passer du bon temps dans une entreprise, c’est mentir et se mentir.

Alors arrête de mentir, et cherche vraiment pourquoi tu veux afficher ce bonheur dans ton entreprise.

Souvent c’est pour ces raisons-ci :

  • Tu peines à recruter, et tu n’oses pas te l’avouer mais ça se passe super dans ton entreprise
  • Tu ne sais pas à quel saint te vouer, tu es perdu dans ton entreprise, dans ton management
  • L’entreprise a un turn-over important
  • Tes associés t’ont convaincu des bienfaits de sa mise en place
  • Tes salariés te réclament le dernier baby-foot à la mode

 


Alors arrête de rechercher le bonheur dans ton entreprise. Cherche à cultiver de bonnes valeurs, à construire de vraies fondations pour ton entreprise.
Plus qu’un achat compulsive, elles seront le fondement de tout ce que tu feras avec tes salariés.

Et tu pourras alors accepter que chacun trouve sa place : et ne vienne pas obligatoirement trouver le bonheur dans ton entreprise !

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *